Huawei nie que Facebook, WhatsApp et Instagram ne fonctionnent plus sur ses Smartphones

Huawei, cherchant à rassurer ses clients, a déclaré à Android Authority que les applications mobiles de Facebook étaient toujours disponibles sur ses appareils mobiles. Cela inclut l’application Facebook elle-même, ainsi que Facebook Messenger, Instagram et WhatsApp.

La société souhaite mettre les choses au clair à la suite de la récente interdiction du département américain du Commerce, qui interdit aux entreprises américaines de traiter avec Huawei. La chronologie des événements et la rapidité des titres ont peut-être semé la confusion chez les consommateurs.

Une histoire qui évolue rapidement

L’administration Trump a ajouté Huawei à la liste des entités du département du Commerce le 15 mai. Cette décision a permis à la société d’être inscrite sur la liste noire. Les entreprises américaines ont vite réagi et beaucoup ont immédiatement suspendu leurs relations commerciales avec Huawei.

Facebook en faisait partie. Au début du 20 mai, avait annoncé qu’il cesserait de préinstaller ses applications mobiles sur les appareils Huawei.

Cependant, le 21 mai, l’administration Trump accorda à Huawei et à ses partenaires un sursis de 90 jours sous la forme d’une licence temporaire. L’ordre donne à Huawei le temps de prendre d’autres arrangements si l’interdiction devait entrer en vigueur le 19 août.

Huawei: Cela n’a aucun impact sur les appareils existants

Depuis lors, Huawei a déclaré avoir envoyé des demandes d’assistance à des clients lui demandant quel était le statut de Facebook et Instagram sur ses appareils mobiles.

Le groupe de Facebook a en effet mis une pause sur l’installation de ses applications sur les futurs téléphones Huawei. “Nous sommes en train de revoir la règle finale du département du Commerce et la licence générale temporaire plus récente, et prenons des mesures pour assurer la conformité”, a déclaré la société dans un communiqué transmis aux médias. Cela ne concerne pas les téléphones déjà sur le marché.

Les consommateurs qui ont acheté des appareils Huawei ou Honor peuvent continuer à utiliser Facebook, Facebook Messenger, Instagram et WhatsApp normalement. Tous les appareils expédiés par la société aux détaillants avant la commande du 16 mai auront également accès aux applications mobiles de Facebook.

De plus, les applications mobiles sont toujours disponibles pour les appareils Huawei et Honor via le Google Play Store. Si un consommateur reçoit un téléphone Huawei ne comprenant pas les applications mobiles de Facebook préinstallées, rien ne l’empêche de télécharger directement les applications.

L’objectif de Huawei “est de faire en sorte que les consommateurs sachent que cela n’a aucun impact sur les appareils existants. Les futurs appareils pourront toujours télécharger, installer et utiliser les applications Facebook sans aucun problème sur les appareils Huawei”, a déclaré la société dans un communiqué fourni à Android Autorité.

La fin n’est pas encore écrite

Huawei n’est pas encore sorti du bois. La menace du Département du commerce plane toujours sur elle comme un nuage d’orage. Le fait que l’administration ait confondu les problèmes de sécurité antérieurs de Huawei avec son différend commercial en cours avec la Chine n’aide pas.

A méditer…

Si l’administration Trump remettait Huawei sur la liste des entités, ses activités feraient face à des conséquences désastreuses et immédiates. L’ampleur de ce phénomène n’est pas totalement connue, mais pourrait inclure la perte de l’accès à des composants de fournisseurs tels que ARM et des logiciels – y compris Android – de Google.

Depuis que ces problèmes se sont posés, l’activité de télécommunications de Huawei a remporté des contrats 5G avec des opérateurs d’autres pays.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*