Qu’est-ce qu’un REIT aux usa ?

REIT aux USA
REIT aux USA

Que savoir sur le REIT aux USA en 2021 ? 

Procéder à l’investissement dans les foncières cotées (REITS) est devenu une activité qui est très profitable depuis de nombreuses années. Parce que les REITS ont fait bénéficier à ses investisseurs des rendements allant jusqu’à quatre fois plus supérieures que les indices boursiers sur une même période donnée. À travers cette documentation, vous découvrirez une explication parfaite en ce qui concerne le REIT aux USA.

Que peut-on dire de la notion du REITS 

Dans un sens strict, le REIT aux USA désigne un statut fiscal qui a été créé en 1960 aux États-Unis. L’application de ce dernier est faite en général sur les sociétés qui ont une cotation dans le marché boursier. Ces sociétés sont celles qui possèdent le plus souvent à l’investissement, à la gestion, et aussi à l’entretien des biens immobiliers. Elles tirent leur rémunération des biens immobiliers mis en location par ces dernières. L’objectif principal des sociétés cotées est de procéder à la création des valeurs sur le long terme et aussi à l’achat de plusieurs autres biens immobiliers afin d’avoir un gain important des parts sur le marché immobilier. Aux USA, les étrangers peuvent également bénéficier de cette opportunité.

Par ailleurs, les REITS bénéficient d’un statut particulier. Ce statut oblige à procéder à la distribution d’une grande majorité des bénéfices ainsi que certaines restrictions, précisément 100 % au Canada et 90 % aux États-Unis. En contrepartie, ces sociétés ne feront pas l’objet d’aucune imposition sur leur bénéfice. Voilà donc pourquoi il est fortement conseillé de faire des placements dans les REITS. Car investir dans ces REITS s’avère être beaucoup plus avantageux en rendement. En d’autres termes, les robes de mariée de 3 % à 10 % brut, et voire même plus. Sur le marché, vous pouvez trouver des REITS de qualité supérieure qui font la distribution des dividendes, accompagnés d’un rendement allant jusqu’à sept pourcents bruts. En effet, les REITS sont très proches des SCPI. 

La différence réside dans le fait que les SPCI ont la possibilité d’être financées à crédit, contrairement au REITS. De plus, les SPCI ont la possibilité d’être logées dans plusieurs contrats d’assurance vie. En optant pour ces sociétés cotées, vous disposez donc une possibilité des avantages considérables sur la gestion des locataires, l’entretien du bien, les frais d’entrée élevés, les frais de notaire et bien d’autres. En se référant au modèle de REITS, le statut de la société d’investissement immobilier cotée a été créé en 2003 en France.

Quels sont les secteurs dans lesquels opèrent les REITS et quels en sont leurs points forts et faibles ? 

Les REITS offrent de nombreuses opportunités pour ces investisseurs. Ils opèrent dans les secteurs tels que : immobilier commercial, immobilier médical, immobilier de stockage, ainsi qu’immobilier d’habitation. Il effectue son application dans les hôtels, le pool de serveurs, les centres de données, les centres de vacances et bien d’autres. Par contre, il laisse trainer également quelques limites qu’il ne faut surtout pas négliger. 

Que dire des avantages du REIT aux USA ? 

En ce qui concerne les avantages, ils sont nombreux. Il faut noter : 

  • La solidité dans ses performances historiques : comme constaté depuis des années, les REITS sont l’un des meilleurs secteurs qui a réussi à maintenir ces actions à la hausse pendant plusieurs décennies. 
  • La supériorité dans les dividendes : les REITS offrent la possibilité à ses investisseurs de bénéficier des meilleurs dividendes qui soient. Ceci est réalisable en fonction non seulement de leur business modèle, mais aussi de la structure d’imposition spéciale. 
  • Un investissement immobilier totalement passif : les REITS vous offrent la possibilité d’avoir plus de valeur en exposition même en restant chez vous tout en utilisant des instruments très liquide et avec un gain de temps très négligeable. Ce qui n’est pas le cas dans l’immobilier physique.
  • Un instrument idéal pour la diversification : avec une facilité énorme, vous pouvez inclure les REITS dans votre portefeuille classique sans aucun problème. Cette insertion lui permet de le diversifier parce que ce dernier est un secteur qui est localisé à mi-chemin entre les actions et la pierre. 

Que dire des points faibles du REIT aux USA ?

En effet, bien que les REITS disposent d’une longue liste d’avantages très importants, ils possèdent également des risques comme dans tout placement, qu’il ne faut surtout pas négliger.

  • Une performance historique boostée par un moment favorable : étant donné que nous vivons une période dans laquelle les taux d’intérêt continuent baisser de façon considérable, les REITS en ont profité pour faire asseoir sa domination en performance. Par ailleurs, rien ne garantit que ces performances resteront aussi fortes dans le futur.
  • Une volatilité fréquente contrairement aux SCPI ou à l’immobilier physique : les REITS possèdent une volatilité qui est pratiquement proche des actions. Car leur coût n’a pas fait l’objet d’une épargne pendant les périodes boursières. 
  • Faire une attention particulière aux dividendes élevés : de nombreux lecteurs pensent une interprétation idéale de la classe parfaite pour un investisseur, il faut vous méfier.

Que faut-il dire l’imposition qui sera retenue des dividendes issus d’un  REIT aux USA ?

Outre l’achat des actions à dividendes, il est d’une importance capitale, de connaitre l’impôt qui sera retenu des dividendes issus de ces actions. Pour ce faire, deux choix sont à votre portée : le prélèvement forfaitaire unique et le barème progressif. Concernant le prélèvement forfaitaire unique (aussi connu sous le nom de « flat tax »), c’est une méthode mise en place par le gouvernement Macron en début 2014. Son principal but est de permettre aux contribuables de bénéficier d’un taux unique de 30 % de taxation et d’abolir en majorité des cas spécifiques d’abattement concernant certains investissements. 

Ce PFU est composé non seulement de prélèvement social (17,2 %), mais aussi d’un taux forfaitaire concernant l’impôt sur le revenu (12,8 %) des dividendes perçus par un actionnaire d’une entreprise. Concernant l’option pour le barème progressif, elle est très intéressante à propos de l’impôt sur le revenu pour les contribuables non imposables. Ce choix de barème est opéré lors de la déclaration d’impôt.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*