Guide d’achat des couteaux de cuisine japonais – Quelle lame choisir ?

couteau japonais

Vous voulez savoir comment acheter les meilleurs couteaux de cuisine japonais ? Vous êtes au bon endroit. Après avoir lu ce post, vous serez en mesure de faire la différence entre de nombreux couteaux japonais et de prendre la meilleure décision d’achat.

Qu’est-ce qu’un couteau japonais ?

La réputation des couteaux du Japon trouve son origine dans les temps ancestraux du pays et les guerriers samouraïs. Leurs lames étaient parmi les plus tranchantes du monde. Après le XIXe siècle, de nombreux forgerons de l’époque se sont reconvertis dans la fabrication de couteaux de cuisine. Si vous rencontrez un couteau japonais, trois éléments doivent ressortir.

La forme unique de sa lame, qui définit son utilisation (s)

Le design stable et splendide de la lame, qui indique sa dureté et, par conséquent, son tranchant.
La forme et la composition du manche

Quelle forme de lame dois-je choisir ?

Il existe des couteaux japonais à deux tranchants, mais aussi des couteaux à un seul tranchant. Par conséquent, vous devrez être très attentif lors du choix de votre couteau à ce que vous achetez et à ce que vous livrez comme vous l’attendez.

Les couteaux asymétriques sont les plus polyvalents. Vous pouvez choisir un couteau pour gaucher ou pour droitier. Il existe également des types ambidextres. Les lames à simple tranchant sont utilisées pour couper très finement le poisson ou la viande. Elles permettent également de ne pas dénaturer les ingrédients, grâce à ce tranchage unilatéral.

Ces lames sont également utilisées pour :

  • Couper la tête des poissons
  • Enlever la peau du poisson
  • Soulever les filets de poisson

Par rapport à la lame symétrique en forme de V, qui appuie sur les deux parties de l’article, la lame asymétrique (ou ciseau) sépare les parties avec une coupe nette, ce qui entraîne moins de risques de gaspillage alimentaire.

Et pour votre gouverne, dans la culture japonaise, la qualité de la coupe témoigne du respect que vous portez aux invités. Il existe donc des couteaux pour chaque type de tâche afin de préserver le goût et la qualité des ingrédients et de faire preuve d’un grand respect envers les invités.

Types de couteaux japonais

1. Couteau à désosser japonais

Choisir un bon couteau à désosser n’est pas une mince affaire. Il est essentiel de choisir une lame assez solide conçue pour désosser facilement vos viandes, comme c’est le cas du couteau à désosser Tojiro DP3 Series 15cm.

Comme nous l’avons vu à de nombreuses reprises, les lames des couteaux à désosser japonais ont un pouvoir de coupe bien supérieur à celui de leurs cousins occidentaux. Une partie de cette supériorité est due à la fois à la finesse des lames japonaises. La dureté de l’acier utilisé dans la fabrication de ces couteaux est également réputée.

Lors du choix d’un couteau à désosser japonais, la taille est également importante. Un petit couteau de 5 à 6 pouces peut vous offrir une plus grande flexibilité, mais un couteau de 7 à 8 pouces peut vous être plus utile pour désosser un gros animal.

Vous devez également tenir compte de la forme de la lame. Vous avez deux options : courbe ou droite. Choisissez les couteaux courbes pour les travaux de parage et de précision et les lames droites pour les coupes plus larges.

Les lames incurvées effectuent des coupes plus nettes dans la viande. Ces lames sont également plus faciles à utiliser pour le filetage de petits animaux comme le qual. Les lames droites servent à sculpter et à trancher délicatement. Mais tant que votre lame est tranchante, ne vous limitez pas à des règles.

2. Couteau à éplucher japonais

Le couteau d’office Miyabi Birchwood 5000MCD 9cm peut être utilisé pour éplucher vos fruits et légumes car il est polyvalent. Sa lame est en forme de V, et elle permet des coupes rapides et précises.

Les experts estiment que la taille doit être le premier critère de choix d’un couteau à éplucher japonais. Ces couteaux sont conçus pour être utilisés pour des travaux de coupe et d’épluchage délicats, et ils doivent donc être petits pour être agiles et confortables.

Comme le couteau d’office Miyabi Birchwood 5000MCD de 9 cm, le meilleur couteau à éplucher japonais mesure environ 2 à 3 pouces de long. Choisissez la longueur en fonction de la polyvalence dont vous avez besoin et de votre expertise pratique des couteaux de cuisine. Si vous avez des mains plus petites, nous vous suggérons de choisir des couteaux à éplucher plus petits afin de pouvoir travailler plus confortablement.

Les couteaux d’office sont disponibles dans différents matériaux, de la céramique à l’acier inoxydable. Le Birchwood 5000MCD de Miyabi est doté d’une lame en CRYODUR avec un acier en poudre MicroCarbide MC63. Ces lames en acier sont une douzaine de fois plus résistantes que les couteaux en céramique.

En outre, il est intéressant de choisir des couteaux à éplucher dotés de lames plus résistantes pour obtenir un meilleur tranchant et une meilleure capacité à résister à l’usure. Vous pouvez également tenir compte de la résistance à la manipulation et de l’esthétique.

3. Le couteau japonais Santoku

Le Santoku est le couteau polyvalent par excellence. Si vous ne pouvez avoir qu’un seul couteau japonais, choisissez celui-ci. Il vaut mieux payer le prix d’un seul bon couteau utilitaire que plusieurs dont vous n’aurez peut-être jamais besoin.

Ce type de couteau de chef japonais permet de hacher de la viande, de découper des filets de poisson ou de trancher des légumes. C’est le couteau qu’il faut avoir dans sa cuisine ! Consultez notre article pour trouver le Santoku parfait.

Lorsque vous achetez un couteau japonais Santoku, n’oubliez pas que les lames fines sont essentielles pour obtenir des tranches plus fines. Une lame fine sera essentielle lorsque vous voudrez obtenir des tranches extra fines de viande ou de légumes pour les garnitures de sandwich.

Comme le Tojiro Hammered Santoku Knife 17cm, vous devez travailler avec un couteau qui a un bord tranchant. Si vous choisissez quelque chose de plus de 20 degrés, l’angle sera trop important. Nous vous recommandons de trouver une lame avec un angle de coupe de 15 à 20 degrés. Mais si vous trouvez un couteau qui peut être aiguisé à moins de 15 degrés, vous avez trouvé le meilleur Santoku.

4. Couteau à légumes japonais

L’art de couper les fruits et les légumes en tranches est une tradition au Japon. Il existe même un art dédié à cette discipline : le Mukimono. Les couteaux japonais sont, par conséquent, parfaits pour couper les légumes.

Le Nakiri est le meilleur couteau japonais à légumes. Il est ambidextre et doté d’une lame en V. Il est donc facile à utiliser par presque tout le monde et vous permet de faire des coupes précises.

La flexibilité doit également figurer en tête de vos préoccupations. Le couteau à légumes japonais Tojiro DP3 Series Nakiri 16.5cm est souple et confortable. Il fonctionne de manière fiable, même dans les tâches complexes, en économisant vos forces grâce à une lame exceptionnellement tranchante. Cependant, toutes les lames à légumes japonaises ne sont pas nécessairement flexibles.

En conclusion

Parfois, les chefs ont besoin de lames plus fines pour couper des tranches plus fines. Les lames plus fines peuvent également vous aider à travailler beaucoup plus rapidement avec le moins de résistance possible. Vous avez tellement d’options diverses et innovantes pour les couteaux japonais. Achetez-les maintenant pour profiter de tous leurs avantages.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*